L’incurie, l’inconscience, la mauvaise foi, l’incompétence, la bêtise de l’Etat et des Collectivités Locales

samedi 21 mars 2020
par  Fédération Sud CT

Malgré le "fonctionnaire bashing" de ces 30 dernières années et les attaques incessantes contre nos services publics, contre nos statuts, contre nos retraites, contre nos salaires, contre nos conditions de travail... les fonctionnaires sont une fois de plus en 1ère ligne pour assurer les réponses essentielles à la crise sanitaire du coronavirus.
La Fédération SUD CT salue chaleureusement l’ensemble des agent.e.s, et plus largement des salarié.e.s, qui répondent aux besoins urgents des habitant.e.s. Nous avons une pensée particulière pour les soignant.e.s, mais aussi pour toutes et tous les territoriaux, mobilisé.e.s, qui accueillent l’ensemble des populations dont les plus précaires d’entre elles.

Et pourtant !

La Fédération SUD CT constate aujourd’hui encore que les préconisations des autorités sanitaires ne sont pas appliquées de façon uniforme sur le territoire.

Certaines collectivités territoriales continuent à faire travailler des agent.es dont les missions ne sont pas indispensables. Quelle urgence y a-t-il, dans les collèges, les lycées, les écoles, à assurer du nettoyage dans des locaux inoccupés, à faire tailler des haies par des adjoint.es techniques, à maintenir l’ensemble des administratifs dans des accueils fermés au public ?
Les mairies notamment, dont certaines sont en vacance de pouvoir suite à des élections ni faites ni à faire, maintiennent des services inutiles et mettent en danger leurs agent.es qui assurent des missions sans aucune protection.

Comme dans nombre d’entreprises privées, des productions inutiles perdurent, des salarié.e.s et des agent.e.s sont mis.es en danger par des préfectures et par un gouvernement schizophrène qui multiplie les injonctions paradoxales : « restez chez vous", mais « il faut aller travailler pour maintenir l’activité ».

Leur souci premier de maintenir le bizness se traduit également par leur peur de voir les salarié.es et les agent.es remettre en cause la sacro-sainte valeur travail, sur laquelle prospère l’aliénation des travailleur.es depuis des générations.
Le fantasme du gouvernement, telles les déclarations de Pénicaud aux entreprises du BTP, comme celles des exécutifs locaux dans leur souci de bétonner leur Plan de Continuité des Activités, expriment bien leur inquiétude devant des hommes et des femmes qui "profiteraient" de cette crise pour ne rien faire ! Leur seule préoccupation, le bizness !

Nous exigeons des informations claires qui s’imposent aux employeurs définissant les services indispensables pour maintenir un service essentiel à la population sans mettre en danger les agent.e.s  ?

Mais si le gouvernement est silencieux sur ces questions de services socialement nécessaires, il est très clair dès qu’il s’agit de dégrader les droits des agent.es :
-  maintien de la journée de carence,
-  projet de loi en cours visant à attaquer le temps de travail, le repos hebdomadaire, les congés annuels.

La Fédération SUD CT continue à revendiquer le paiement intégral des agent.e.s "confiné.e.s", quelque soit leur statut (fonctionnaire, contractuel, vacataire).
Nous continuons à dénoncer la libre administration des collectivités qui permet à chaque maire, président.e, etc. de s’affranchir, pour le meilleur ou pour le pire, selon son bon vouloir, des mesures communes de protection des agent.es placé.es sous leur responsabilité.

Et ceux qui manquent d’humanité aujourd’hui devront en rendre compte à la fin de cette période de crise !

Paris, la Grange aux Belles, le 20 mars 2020


Documents joints

Coronavirus : incurie, inconscience, mauvaise (...)