Déconfinons nos colères pour une santé publique et des services publics de qualité

lundi 8 juin 2020
par  Fédération Sud CT

Avec le « déconfinement » vient l’heure de solder les comptes avec ce gouvernement et ce monde.

LE CAPITALISME TUE

Dans sa course effrénée aux profits, le capitalisme surexploite les travailleurs-euses et détruit l’environnement. Il favorise l’émergence de nouveaux virus, tout en massacrant les services publics, dont celui de la santé qui aurait permis d’enrayer la nouvelle pandémie.

Ils ferment des hôpitaux et des lits. Ils suppriment des postes, précarisent et versent des salaires de misère. Ils cassent la recherche publique et la fabrication de médicaments, de masques, de respirateurs, livrant et l’un et l’autre aux intérêts de grandes entreprises privées…

Résultat : des milliers de mort.e.s et des soignant.e.s exerçant au péril de leur vie.

FACE A LA CONTESTATION SOCIALE, LE GOUVERNEMENT OBLIGÉ DE « DISCUTER »

Depuis des années, le gouvernement reste sourd aux revendications des travailleurs-euses de la santé. Après l’extraordinaire engagement des soignant.e.s pour faire face au COVID 19, des mobilisations de soignant.e.s et de la population s’organisent à Toulouse, Paris, Saint Denis, Caen, Bordeaux... ces dernières semaines.

Macron lâche une médaille en chocolat, un défilé le 14 juillet et une prime.

Le compte n’y est pas et des discussions, le « Ségur de la santé », sous l’égide de la sinistre Nicole No-tat. Il est question d’augmentations salariales, mais aussi de remise en cause des 35h. Il sera surtout question de préparer leur monde d’après : plus de privatisations, plus de casse des statuts, plus d’assouplissements des réglementations sociales. Des collectifs et des syndicats de la santé appellent à faire du 16 juin une journée de mobilisation nationale.

Dans nos EHPAD territoriaux, les agent.e.s sont complètement oublié.e.s des négociations du Ségur : pas de prime, pas de revalorisation des grilles, pas d’embauche et pas de reconnaissance des qualifications. A croire que leur engagement pendant la crise du Covid 19 n’a pas de valeur.

Nous appelons tous et toutes les agent.e.s des EHPAD, des SSIAD accompagnant à domicile les personnes en perte d’autonomie à se mobiliser pour faire entendre leur voix.

SOYONS NOMBREUX-EUSES AVEC LES SALARIE.E.S DE LA SANTE LE 16 JUIN ET DANS TOUTES LEURS MOBILISATIONS !

Ensemble, imposons un service public de la santé, allant de la recherche médicale à la fabrication pharmaceutique aux soins, en expropriant les profiteurs de la santé. Nous voulons des soins gratuits, performants, avec le personnel et le matériel nécessaire.

Dès le 16 juin, exigeons collectivement :
• l’interdiction des licenciements et des embauches partout où cela est nécessaire,
• l’augmentation des salaires de 400 euros pour toutes et tous,
• l’abrogation de la précarité,


Documents joints

PDF - 203 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois