"Les libertés ne se donnent pas... elles se prennent" Pierre Kropotkine
  1. Accueil
  2. > infos nationales
  3. > Tracts et préavis
Fédération SUD Collectivités Territoriales : Le 19 juin, pas une voix pour l'extrême droite ... ni pour Macron !

Communiqué

Le 19 juin, pas une voix pour l’extrême droite ... ni pour Macron !

Publié le 18 juin 2022

Pendant 5 ans, Macron a appliqué coûte que coûte son projet politique au service des intérêts des plus riches.
Pendant 5 ans, derrière les stratégies de com’ c’est bien le mépris, la violence et la répression judiciaire, qui ont ruisselé sur nous.
Pendant 5 ans, derrière les écrans de fumée démocratiques (cahiers de doléances, grand débat, assemblée citoyenne pour le climat, SEGUR) ce sont des décisions déjà prises, ou pas de décision, qui ont été appliquées et votées par une assemblée nationale au garde à vous.
Pendant 5 ans c’ est une politique anti-service public et anti-fonctionnaires qui a été menée.

Nous dénonçons aussi la violence managériale, l’utilisation outrancière des contrats précaires (vacataire = contrat 0 heure, Contrat Engagement Éducatif à 24€ brut / jour) et la répression anti-syndicale, à l’œuvre dans trop de collectivités territoriales.

Ces élections sont une occasion de renouveler les parlementaires et de mettre un frein à cette catastrophe. Pour cela, nous invitons celles et ceux qui partagent ces constats à y participer, et de le faire en privilégiant des programmes qui tendent vers nos revendications : améliorer les services publics, résorber le chômage en partageant mieux le travail (32 h vers 28h sans perte de salaire, créations de postes à la hauteur des besoins, dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle, pérennisation du système de retraite, à 60 ans et 37,5 annuités, par répartition et des régimes particuliers,...), lutter contre la précarité (revalorisation du point d’indice d’au moins 10%, SMIC à 2000 € net, titularisation des contractuel-les,...), lutte contre la pénibilité (suppression du jour de carence, meilleure évaluation de la pénibilité,..).

L’extrême droite est un danger mortel pour notre camp social, celui des travailleurs et travailleuses, des étudiant.es, des retraité.es, des minorités (d’origine, de religion et d’orientation sexuelle) et des femmes : refus d’augmenter les salaires et les retraites, suppression des cotisation sociales, baisse des impôts des plus riches, discrimination envers certaines minorités et envers les femmes... Voilà la réalité de son programme !

L’extrême droite ne lutte pas contre le système, elle le protège en utilisant des boucs émissaires.

POUR agir face aux difficultés du quotidien,
POUR se mobiliser efficacement face aux grands enjeux écologiques et sociaux, qui nécessitent des actions radicales à très court terme,
POUR répondre réellement aux aspirations démocratiques de notre temps.

Nous avons besoin de nous mobiliser massivement et avec des outils efficaces mis au service des intérêts communs. Notre syndicalisme en est un !

Paris, le 17 juin 2022